Le nouveau kiosque à musique d’Andy Blankenbuehler à Broadway

Le nouveau kiosque à musique d’Andy Blankenbuehler à Broadway

Articles de fond Geoff Packard, Joey Pero, James Nathan Hopkins, Laura Osnes, Corey Cott et Brandon James Ellis. Photo par Jeremy Daniel.

Andy Blankenbuehler est sans doute l’un des chorégraphes de Broadway les plus polyvalents d’aujourd’hui. Ses productions actuellement en cours vont stylistiquement du jazz-félin virtuose et hautement technique dans le Chats renaissance du hip-hop contemporain percutant dans un petit spectacle appelé Hamilton . Parmi les autres crédits de chorégraphie récents, citons L'amener sur , Annie , 9 à 5 , et Dans les hauteurs . Le dernier travail de Blankenbuehler peut être vu dans le 'New American Musical', Kiosque à musique .

'Kiosque à musique'. Photo par Jeremy Daniel.

Après une course réussie au Paper Mill Playhouse à l'automne 2015, Kiosque à musique ouvert à Broadway le 26 avril au Théâtre Bernard B. Jacobs. Le spectacle, qui se déroule à la fin des années 1940 à Cleveland, suit le parcours d'un groupe composé entièrement d'anciens combattants et d'une veuve de guerre. Le groupe participe à une compétition nationale où la musique du gagnant sera présentée dans des films hollywoodiens. Et tandis que «The Donny Nova Band» effectue des orchestrations en direct tout au long du spectacle, cette comédie musicale poignante et originale a des couches plus profondes - regardant la réintégration des vétérans dans la société, la musique comme une forme de thérapie post-traumatique et le concept de bravoure , à la fois en première ligne et dans la vie de tous les jours.



Blankenbuehler est à la fois directeur et chorégraphe de Kiosque à musique , ce qui aide sans aucun doute la chorégraphie non seulement à s'intégrer de manière transparente dans l'intrigue, mais aussi à la compléter et à la soutenir. Il y a une bonne quantité de danse swing entièrement américaine avec un partenariat fantastique qui va au-delà du typique «chevaucher autour de la taille du gars» ou «glisser entre ses jambes». Mais peu importe une danse swing décontractée avec des couples qui s'associent indépendamment ou un numéro d'ensemble animé avec des ascenseurs, des virages et des lancers, la chorégraphie est toujours crédible et naturelle (quoique assez technique et athlétique). Rien n'est jamais surexécuté, à la recherche d'une acclamation ou d'applaudissements de la part du public. Au contraire, les danseurs sont investis dans l'énergie, le mouvement et les sentiments entre eux - et c'est ce qui engendre une sensation d'électricité dans la maison. Le public n’est pas seulement ravi de voir sur scène les artistes qu’il veut aussi être là-haut.

Kiosque à musique est un témoignage de la façon dont une pièce d'époque peut fusionner une chorégraphie authentique avec un mouvement contemporain d'une manière qui maintient son intégrité - et, en fait, elle pourrait même renforcer son impact. Il y a des références hip-hop et danse moderne tout au long du spectacle. Et bien que cela puisse sembler étrange, les moments sont remarquablement puissants et beaux. Le sommet du spectacle s'ouvre avec quatre soldats assis sur scène, une jambe tendue et l'autre repliée. Les hommes exécutent une série de poses de piétons à l'unisson (un salut, un accroupissement), reflétant les mouvements de la guerre. Mais la scène se transforme en chaos contrôlé, où les poses rigides sont interrompues par des transitions plus fluides et plus complètes du corps (pliés, roulades). L'ensemble bouge et respire ensemble pour s'adapter au combat. Dans une autre scène, des «ombres» suivent chaque membre du groupe tout au long de sa journée face au SSPT. Ce jeu «d'ombre» est un exercice courant dans les cours de danse moderne, reliant deux danseurs par la respiration, le rythme et le mouvement mais pas par le toucher. Chaque vétéran a une «ombre» - un homme en uniforme vêtu d'un uniforme - derrière lui, imitant chacun de ses mouvements et représentant un fardeau physique (et psychologique) de la vie de soldat. À un autre moment, les hommes de l'ensemble vêtus d'uniformes s'entassent sur un piano sur lequel travaille Donny et poussent l'instrument sur une scène nue. L'image rappelle les marines hissant le drapeau à Iwo Jima.

Corey Cott, star du kiosque à musique. Photo par Jeremy Daniel.

Dans les comédies musicales d'époque, les chorégraphies purement d'époque peuvent parfois sembler artificielles. L'intégration transparente de Blankenbuehler des mouvements contemporains dans Kiosque à musique relie le cadre spécifique de 1945 aux sentiments et à la compréhension des temps modernes. Il met également en lumière l'universalité de l'histoire - la réintégration des anciens combattants et les effets sur leurs familles sont encore des sujets d'actualité aujourd'hui.

Kiosque à musique stars Corey Cott ( Dent , Actualités ), Laura Osnes ( Cendrillon , 'Grease, tu es celui que je veux') et Beth Leavel ( Le chaperon somnolent ) et présente de la musique originale de Robert Taylor et Richard Oberacker. Visite bandstandbroadway.com pour les clips vidéo et afficher des informations, et accédez à www.telecharge.com pour commander des billets.

Par Mary Callahan de La danse informe.

Partagez ceci:

9 à 5 , Andy Blankenbuehler , Annie , Kiosque à musique , Théâtre Bernard B. Jacobs , Beth Leavel , L'amener sur , Broadway , Chats , Corey Cott , Hamilton , Titre principal de la page d'accueil , Dans les hauteurs , Laura Osnes , Musical , Théâtre musical , Playhouse du moulin à papier , Richard Oberacker , Robert Taylor

Recommandé pour vous