Danser dans les rues

Danser dans les rues

Articles de fond Danser dans les rues (jungle gym)

En août, Dancing in the Streets, une organisation qui offre des spectacles de danse publics gratuits aux communautés de New York, a produit son festival Dancing Through the Bronx, qui a présenté le travail de quatre chorégraphes lors de performances spécifiques au site à Hayden Lord Park dans le Bronx, New York.

Dans une œuvre, «MOUNT Hayden Lord», la chorégraphe, danseuse et éducatrice en danse Marsi Burns a réuni un groupe de danseurs et de non-danseurs âgés de neuf à 73 ans. étudiante à l'Université d'État de New York (SUNY) Westchester Community College, Peg Moore-Maioriello. Ensemble, ils ont été réunis dans le tout nouveau Hayden Lord Park.

Danser dans les rues

La chorégraphe Marsi Burns, le professeur de danse Jo Robbins et leur ancienne élève Peg Moore-Maioriello. Photo gracieuseté de Peg Moore-Maioriello.



Moore-Maioriello, qui enseigne maintenant à Transcend Dance, Inc., à Mount Vernon, New York, et a sa propre compagnie, Metropolidance, dit qu'elle, Burns et Robbins sont tous restés en contact au fil des ans et que ces deux collèges dansent les professeurs ont servi de mentors professionnels et personnels. Faire à nouveau partie d'un travail avec eux était une expérience de «cercle complet», dit-elle.

«Ils m'ont vraiment préparé à ce qui allait arriver dans le monde de la danse new-yorkaise», dit Moore-Maioriello. «Ils m'ont également préparé au travail en entreprise et ont inculqué un amour de la danse moderne en particulier. Ce fut un honneur de travailler à nouveau avec Marsi. Elle est incroyablement talentueuse en tant que chorégraphe, enseignante et danseuse. Marsi, Jo et moi nous sommes réunis dans cet incroyable parc pour danser ensemble à cet âge, c'était comme un rêve.

Burns a particulièrement recherché des danseurs et des non-danseurs de tous âges et de tous horizons pour ce projet multi-générationnel avec Dancing in the Streets. L'œuvre, que Moore-Maioriello a surnommée «Trail Mix» en raison de la nature de l'environnement de la performance, était une combinaison de chorégraphie et d'instruction d'improvisation aux danseurs.

«Elle était ouverte aux suggestions des danseurs, surtout parce que c'était une pièce spécifique au site», ajoute Moore-Maioriello. «À certains moments, nous étions sur des murs en pente raide, des clôtures métalliques et des murs surélevés. Toutes les chorégraphies et répétitions ont été réalisées à Hayden Lord Park, une réalisation phénoménale de ce que pourrait être un parc qui a vraiment servi la communauté.

nouvelles chaussures de ballet

Cette performance a été encore plus bouclée, car l’un des premiers étudiants en danse de Moore-Maioriello était dans le public.

Cet ancien élève, Patti Charleston, une artiste des techniques mixtes, dit: «Marsi Burns a créé une superbe pièce, et les danseurs de tous âges étaient magnifiques! J'ai adoré qu'elle amène des danseurs individuels de tous types et de tous âges à se produire dans un endroit aussi incroyable. J'aimerais voir beaucoup plus de cela partout où cela est possible. »

Hayden Lord Park a été revitalisé il y a à peine deux ans et a été conçu pour créer un espace artistique durable et éducatif pour la communauté. L'espace du parc est principalement recouvert de mosaïques et d'art en verre impressionnants.Il comprend un coin salon, des tables en damier, une aire de jeux et un jardin biologique.

Danser dans les rues

Travail multi-générationnel de Marsi Burns à Dancing Through the Bronx à Hayden Lord Park. Photo de Patti Charleston.

En tant qu'artiste, Charleston dit qu'elle apprécie vraiment tout le travail qui a été mis dans le parc.

«Une communauté peut se rassembler avec des organisations et développer un si bel espace multi-usage, rempli d’art: des peintures murales sur chaque mur, des carreaux de mosaïque et du verre incroyables partout, y compris des sièges et des murs« serpentants »», déclare Charleston.

Burns, avec les trois autres chorégraphes qui ont présenté des œuvres à Dancing Through the Bronx, a utilisé l'élément de la danse pour ajouter à Hayden Lord Park, déjà inspiré par l'art.

«Ils ont donné aux chorégraphes l'opportunité d'ajouter de la danse à cet espace, qui n'a pas été spécialement créé avec la danse à l'esprit, sans scène ou zone de visionnement dédiée», explique Moore-Maioriello. «Cela ressemblait certainement à une pièce spécifique au site, qui ajoutait les arts de la danse à l'éventail des œuvres d'art de cet incroyable parc.»

Dancing in the Streets vise à «construire des ponts entre les générations, les communautés et les cultures» grâce à sa série de spectacles de danse publics, et cet événement récent et le travail présenté par Burns semblent vraiment s'aligner sur cette mission.

«Je pense que la communauté a besoin de voir plus de danse basée sur l'art en général», remarque Moore-Maioriello. «C'est un honneur de travailler sous et avec Marsi et avec Jo. C'est redonner à la communauté mes compétences et ma passion personnelles, leur héritage et de nouvelles œuvres ensemble à notre âge. Nous sommes tous des danseurs compétents qui sont en relativement bon état après une vie de danse. Je pense que les arts de la danse apportent de la beauté à un site, ainsi qu'un dialogue avec la communauté et des questions pour stimuler le public.

Pour plus d'informations sur Dancing in the Streets et ses programmes, rendez-vous sur www.dancinginthestreets.org .

Par Laura Di Orio de La danse informe.

Photo (en haut): Un spectacle de danse public produit par Dancing in the Streets. Photo de Ricardo Muniz.

magasin de danse de pantoufle de verre

Partagez ceci:

Danser dans les rues , Danser dans le Bronx , Hayden Lord Park , Jo Robbins , Marsi Burns , MONT Hayden Lord , Patti Charleston , Peg Moore-Maioriello , Université d'État de New York , SUNY

Recommandé pour vous